Accéder au contenu

  • before

    Découvrez la ruralité augmentée du Vexin à travers une reconduction photographique : un voyage dans le temps !

    Ruralité d’hier et d’aujourd’hui, mesurons grâce à cet outil « numérique » les marques du temps sur le paysage et ses représentations. Du passé au présent et inversement, faisons chaque fois un saut d’un siècle et parfois plus dans le paysage. Observons l’évolution d’une Ruralité, celle du Vexin français…

  • 19eme siècle Faites coulisser le curseur jaune Aujourd’hui

    before
    after

    Epiais-Rhus

    La perception de ce carrefour a changé alors que sa structure originelle est identique. Le mur en pierre, à droite de la prise de vue, est toujours présent. La maison de gauche a été rénovée. Les autres petits bâtiments ont tous disparu. De nouvelles maisons font leur apparition en second plan. Les chemins de terre sont remplacés par des routes goudronnées. Le fleurissement fait son apparition et la végétation s’est « naturellement » développée. La ruralité s’estompe-t-elle?

  • 19eme siècle Faites coulisser le curseur jaune Aujourd’hui

    before
    after

    Théméricourt rue du Moulin

    La rue du Moulin, c’est le changement dans la continuité ! Le commerce est toujours là, mais le tabac est devenu un restaurant. L’encadrement des enseignes et la devanture ont été modifiés. La maison à gauche sur la photographie a perdu son enduit au profit d’une pierre à vue à la mode mais qui ne correspond à aucune vérité historique. L’épannelage de la rue a « évolué » et elle mène toujours au moulin comme son nom l’indique !

  • 19eme siècle Faites coulisser le curseur jaune Aujourd’hui

    before
    after

    Théméricourt

    Dans le temps, nous étions accueillis à l’entrée du village par des moutons et les bâtiments de la ferme encore visibles. Aujourd’hui, les premiers ont disparu et les seconds sont masqués par une végétation abondante. Le pâturage est toujours possible devant le hangar de la ferme…

  • 19eme siècle Faites coulisser le curseur jaune Aujourd’hui

    before
    after

    Théméricourt « le château »

    La vie de château au bureau…Depuis 1995, le château abrite les bureaux du Parc naturel régional du Vexin français. Mais avant, il a abrité un dictateur, une usine de pâtes et quelques vaches qui ont fait place aujourd’hui à des moutons. Ouah! la vache!

  • 19eme siècle Faites coulisser le curseur jaune Aujourd’hui

    before
    after

    Jambville

    Au début du siècle, faire une photo, c’était un cérémonial. Il y régnait une atmosphère particulière. Il fallait s’endimancher et peupler la place du village ou la rue pour être sur le cliché. A l’heure des smartphones et de la photo vulgarisée, les villageois sont peut-être en ville au travail, les rues sont vides d’habitants… Les enseignes n’existent plus, l’horloge de l’église s’est tournée, elle est passée à gauche. Un espace public s’est constitué, le trottoir est apparu…

  • 19eme siècle Faites coulisser le curseur jaune Aujourd’hui

    before
    after

    Seraincourt

    Le photographe est dans le village, il faut prendre la pose. L’évènement est figé et mis en scène. La voiture remplace aujourd’hui les chevaux. La voiture a pris le dessus dans l’espace public, un parking a été construit au pied de l’église. Le relais de l’angle est devenu un café, les enseignes peintes ont été remplacées par des enseignes parfois électrique comme la carotte standardisée du tabac.

  • 19eme siècle Faites coulisser le curseur jaune Aujourd’hui

    before
    after

    Sagy

    Entre ces deux photos le monde a changé ! Les maisons ont perdu leur toit de chaume, témoignage de techniques agricoles aujourd’hui révolues. La tuile plate s’est généralisée. Le mur de droite n’a peut-être jamais été réparé, il est maintenant remplacé par un grillage et une haie arbustive. Les maisons ont fait l’objet de restauration et l’enduit ciment qui n’est pourtant pas approprié a recouvert le pignon de la maison du second plan. L’électricité a fait aussi son apparition avec les poteaux et ses réseaux aériens qui l’accompagnent.

  • 19eme siècle Faites coulisser le curseur jaune Aujourd’hui

    before
    after

    Omerville

    L’alignement « historique » d’arbres est toujours présent dans cette entrée de village. De nouvelles constructions ont fait leur apparition le long de cet axe. Le chemin de terre est remplacé par une route revêtue de bitume. Les aménagements périurbains font leur apparition comme les ralentisseurs, la signalisation routière, les lampadaires et les jardins des pavillons clôturés par une haie de conifères. Le bâtiment de droite est un château d’eau. Il est le témoignage d’un système hydraulique complexe mis en œuvre pour alimenter le village en eau. Abandonné comme le réseau qui l’alimentait, le château d’eau se cache derrière la végétation.

  • 19eme siècle Faites coulisser le curseur jaune Aujourd’hui

    before
    after

    Grisy-les-Plâtres

    La fourche routière est toujours là, celle du paysan un peu moins. Le vocabulaire routier a pris la main sur le paysage, signalisation routière, trottoirs, lignes blanches (à ne pas franchir…?). Le fleurissement est aujourd’hui très présent à Grisy-les-Plâtres et fait partie du cadre de vie de la commune. Le bâtiment derrière le mur a été supprimé. La signalisation nombreuse nous oriente même sans GPS alors que l’Horizon est masqué par une végétation devenue abondante.

  • 19eme siècle Faites coulisser le curseur jaune Aujourd’hui

    before
    after

    Auvers-sur-Oise

    Ce chemin, point central de la photo n’est plus un chemin public. Un portail l’a privatisé. Nous pourrions croire qu’un mur en pierre c’est immuable. Et pourtant on peut distinguer, sur la maison de droite, que la position et les dimensions des ouvertures ont été modifiées au fil du temps. A noter au premier plan, la présence d’un authentique poteau électrique en béton armé. Les Râteaux des champs sont aussi devenus des râteaux des toîts…

  • Remerciements :

    Le site Ruralité augmentée a été réalisé dans le cadre de l’exposition « Regards croisés sur les paysages du Vexin » avec la contribution des habitants.

    Le site s’est inspiré du site Paris 1900-2013 en photos ou « la machine à remonter le temps » consultable sur Le Nouvel Observateur – Rue 89. Nous remercions Audrey Cerdan, photographe avec qui nous avons pris contact.


    Conception du site
    Vincent Beslay – Equalia | www.equalia.com


    Textes
    Mathieu Feigelson, architecte au Parc naturel régional du Vexin français.


    Crédits photos
    Collections particulières de cartes postales anciennes Daniel Caffin, Denys de Magnitot, Jacques Sannier, Gilbert Tourret, Liliane Vallon, Association Epiais-Rhus.


    Reconductions photographiques
    Marc Bathelier, Elodie Delwarde, Mathieu Feigelson, Alain Huré, Magali Laffond, Caroline Maury, Jacques Sannier, Karine Tourret


    Scénographie et le graphisme de l’exposition
    Atelier Sensomoto, Atelier Youpi